Naissance du monstre de Frankenstein...

Publié le par sterk

Je découvre le vélo couché, et j'aime vraiment ça. Mais si j'ai une certitude, c'est qu'un vélo droit sera toujours plus à l'aise qu'un bent en ville. Vu que je dois m'entraîner sérieusement, autant mêler le plaisir à l'agréable : à partir de mardi j'effectuerai une partie du trajet pour aller au lycée en vélo. Pour ça, il me fallait un "vélotaff".

Je comptais au départ me faire un vélo à pignon fixe, mais le prix des roues adaptées m'a vite fait changer d'avis. Je suis donc descendu dans mon garage voir ce que je pouvais faire avec les pièces que je possédais.

Cahier des charges :
- vélo léger pour faciliter les séances de portage dans le train
- assez costaud pour descendre quelques volées de marche, monter et descendre les trottoirs
- rendement correct sur route
- position assez droite pour ménager mon dos
- résistance aux crevaisons : les bris de verre ne sont pas rares sur  les quais du canal Saint Denis

J'ai donc pris toutes les pièces de ma cave, mélangé, et obtenu ça :

DSCN0012bis.jpg

Cadre de vélo de course décathlon
Fourche Manitou Minute2
Frein Avid Juicy7 à l'avant (frein à disque hydraulique de 203mm), rien à l'arrière
Shifters : shimano XT
Dérailleurs : shimano merdique à l'avant, shimano 105 derrière
Cassette : shimano XT
Pedalier : no-name de route merdique

Roues avant et arrière de VTT 26"
Pneus Hutchinson Topslick à l'arrière, Python à l'avant
Poids : moins de 11.5kg avec la chaîne et les pédales

La fourche de VTT et le gros pneu à l'avant relève la géométrie du vélo, et le rend plus confortable. J'aurais bien monté un pneu de VTT à l'arrière aussi, mais le cadre ne permet pas le passage de pneu large. Et sur route, l'adhérence d'un pneu slick est bien suffisante.

Bon alors pourquoi ne pas avoir monté un pneu slick à l'avant aussi?
Parce qu'il faudra "amortir" la fougue du frein à disque par temps humide, je n'ai pas envie de mourir tout de suite.

Mais il est moche ton vélo!
Euh... Oui, j'en suis conscient. Mais bon, je pense que c'est un bon outil pour pourrir du vélib dans Paris. J'apporterai éventuellement des changements après le premier essai mardi matin.

T'es fou, il n'y as pas de frein arrière!
J'aurai pu laisser le frein décathlon d'origine pour décorer (il ne sert qu'à ça...). Mais avec le gros pneu et le frein à disque devant, le freinage sera largement suffisant sur route

Pourquoi tu l'appels le monstre de Frankenstein?
Déjà il est moche, enfin... disons spécial. Et puis j'ai copié la méthode de fabrication sur celle de Victor Frankenstein : j'ai pris des pièces au rebut, les ai mélangé, vissé, cousu (heu.. nan pas cousu), un coup de 220V et le tour est joué.

Quelques photos pour la route :
DSCN0009.JPG
DSCN0010.JPG
DSCN0011.JPG

Publié dans Matos

Commenter cet article

Frappa-Nico 10/03/2008 20:31

Avant de chercher le vélo qui va bien faudrait avoir des jambes et des poumons pour en faire quelque chose :-p

PS subliminal : j'te pourrissssss :-)

val 06/03/2008 22:21

t'as même pas mis la chaine, tu pousses avec les pieds ? t'as aussi oublié les stabilisateurs à l'arrière ;)